Nous étions environ une bonne dizaine à nous être engagés pour nous questionner sur l’engagement… L’origine de ce terme étant « mettre en gage » comme garantie, celle-ci s’avère fort éloignée à présent de son actualité. D’ailleurs l’engagement d’autrefois est-il comme celui d’aujourd’hui ? Qu’en est-il de son rapport à la liberté ? Même s’il continue à concerner des domaines fort différents, il n’en demeure pas moins qu’il confère à l’homme un sens à sa vie. Et s’il en est un où l’engagement s’avère absolu, c’est bien celui de l’engagement religieux.En guise d’harmonie avec le prochain Café mortel, samedi 21 mai à l’Arrosoir, présenté par Noémie Robert (Derrière le Hublot), il nous a paru… opportun de nous saisir de ce questionnement :
La mort, barrière infranchissable ?Sujet par excellence le plus philosophique qui soit (à mes yeux), il n’en finit pas de nous intriguer, nous mettre mal à l’aise, nous faire peur ou alors d’être placé dans l’impensé… Nombreux ceux qui nous ont précédés et ont essayé de l’apprivoiser, nous livrant, face à cet universel, des regards singuliers… Elle nous paraît improbable et pourtant elle est certaine…

A des degrés divers, avec des vécus différents, nous avons été confrontés à la rencontrer chez les autres, puisque nous sommes encore là pour l’évoquer ;  cette rencontre différée nous renvoie à celle qui nous attend…

Il s’agit d’un sujet difficile, délicat, intime et pourtant, à travers tous nos Arrosoir-Philo, il arrive un instant où elle émerge, où elle s’invite, à notre insu, car à la faveur d’une tentative d’exploration et d’investigation spéculative, nous la rencontrons, gisant là et constituant le noeud de notre existence.

Nous nous attacherons à échanger en toute liberté de pensée et de parole, sans jugement, comment nous construisons ce compagnonnage avec elle, sans qu’elle prenne trop de place, à voir aussi combien elle peut être porteuse de créativité et de vie…

Je nous espère nombreux et sereins !

Au grand plaisir de se retrouver,

Marthe