Notre rentrée s’est effectuée sous le signe du « trop » à partir de la question : « Comment penser notre monde sous l’angle de la démographie ».

Trop d’humains ? Peut-on procéder à un contrôle démographique ? Pourra-t-on nourrir tout le monde et comment ? Comment faire pour le monde aille mieux ? Quel mode de vie adopter face aux menaces autour de l’environnement ? Comment accéder à la vie bonne ?

Nous étions une quinzaine pour poser, entre autres, ces questionnements autour du constat que nous sommes aujourd’hui 7,7 milliards d’habitants et qu’en 2050 nous pourrions être 10 milliards…

Beaucoup de questions pour lesquelles nous avons pensé que les réponses peuvent être délicates à trouver et surtout à appliquer.

 

La question de notre rendez-vous d’octobre, proposé par Marc était : « D’où s’origine l’acte de créer ? »

Or, il s’avère que Marc, après réflexion, m’a indiqué qu’il ne pourrait aborder cette question en raison de l’aspect trop intime de son expérience qui était à la base de sa présentation.

Il m’a semblé évident de lui répondre qu’il n’y avait aucune obligation de sa part, attachée que je suis à ce que ces Arrosoir-Philo restent empreints de confiance, respect, curiosité, découverte et plaisir.

 

C’est pourquoi il me fallait trouver un thème !

Et en raison de mon absence, ni voyez aucune sournoiserie de ma part si je vous propose :

La recherche du bonheur est-elle un acte égoïste ?

C’est notre ami Eric qui sera dans le rôle du modérateur.

 

A très bientôt de vous retrouver en toute simplicité et sans a priori et sans jugement.

Je vous espère curieux et nombreux !

Marthe