Par l’écrivain Bruno Morana Attar dans le cadre du projet mené par « Familles Rurales FD 46 » : Ruralité, Culture – Itinéraires, projet qui s’inscrit dans la lutte contre la désertification Culturelle en Ruralité.

« Humanité, voici un mot dont le sens semble évident à beaucoup. L’Humanité ne serait donc que ce groupe zoologique qui regroupe les êtres humains issus de l’espèce Homo sapiens sapiens.

Mais ce terme ne contient-il, en signification, que l’impact d’une espèce animale, la nôtre, en l’occurrence, sur les autres espèces du vivant, l’écosystème où il évolue ?

 Ce terme ne recoupe-t-il que le discours majoritaire tenu par cette espèce qui vise à se distinguer absolument du reste du monde animal ?

« Humanité » ce mot recouvre-t-il un concept développé dans l’histoire ? Quelle histoire, de quelle manière, dans quel but ?

Ce concept même d’Humanité n’est-il pas « surévalué », galvaudé contradictoirement par le comportement de ceux qui prétendent à son appartenance ?

Alors :

L’Humanité, une espèce zoologique parmi les autres à l’impact considérable sur sa biosphère ?

Ou

L’Humanité, un ensemble regroupant des individus réunis autour d’une pensée, d’une philosophie, plurielles ( ?),  qui vise au respect de sa biosphère, dans un art de vivre, ouvert à l’Altérité ?

 Bruno Morana Attar, proposera lors de sa conférence au public présent, un voyage commun et partagé autour de ces interrogations, des questions que ce voyage peut par lui-même ouvrir à son tour

Biographie :

« Bruno Morana-Attar, en plus d’être féru de symbolisme et de spiritualité, enseigne lors de séminaires l’Herméneutique (Science des règles permettant d’interpréter la Bible et les textes sacrés, d’en expliquer le ou les sens cachés).

Bruno Morana-Attar est donc un chercheur qui chemine au fil de l’histoire, des prophéties et des différents textes religieux : juif, chrétien, musulman…

Chemin faisant, s’il fait preuve d’une grande vigilance pour débusquer et éviter les ornières habituelles de ce genre de recherche (le fondamentalisme, l’interprétation littérale et doctrinale des textes); il conserve néanmoins une confiance qu’il qualifie volontiers lui-même d’enfantine, une candeur mystique quant à la non-détermination du point d’arrivée de ses propres pérégrinations.

En effet, comme tout bon ésotéricien, il suit une Voie souple basée sur l’étude, le décryptage et l’analogie.

Il est aussi est aussi auteur, compositeur, musicien, artiste peintre, écrivain, conférencier, ingénieur du son, arrangeur et réalisateur …. 

Les éditions Synchronies ‘Lot) ont fait paraître son dernier Roman « Rosine près du Quartier des aiguilles – Roman de rien du tout »

Le Label associatif « l’Absolu Culture » son dernier album de chanson « De Midi à Minuit » avec le groupe de musicien « L’atelier Minuit.

Un homme aux multiples casquettes donc qui met tous ces talents au profit d’une ouverture à l’autre :

« L’autre ? Quelle drôle d’Histoire ! On est tellement tranquille sans lui» S’exclame-t-il (en souriant), lors de l’une de ses interventions publiques, pour conclure : « l’Autre est une bénédiction qui nous voue à réaliser à quel point le gros du boulot à faire c’est sur soi-même, avant toute autre chose ; D’ailleurs suis-je responsable de mon Frère ? – Caïn- ».