Rescapée d’Auschwitz, devenue cinéaste, militante, écrivaine, Marceline Loridan-Ivens (1928-2018) n’a cessé d’affirmer sa liberté. Tourné dans la dernière année de sa vie, le film montre une Marceline à peine assagie par l’âge. Son expérience précoce de l’enfer l’a immunisée contre la peur. Elle s’est jetée parfois aveuglement dans les révolutions de son siècle – féminisme, maoïsme, cinéma militant. Au soir de sa vie, son identité juive refait surface.