L’Arrosoir, un café associatif à partager sans modération – La dépêche 14/05/18

> Lire l’article original sur la dépêche

Les rires et les cris des enfants qui résonnent, c’est ce qu’espère entendre l’association Les Pieds en l’air au sein de L’Arrosoir, un nouveau café associatif et familial qu’elle vient de créer.

Rue de Crussol, les bénévoles ont donc investi les lieux de l’ancien Mattou del Arte, pour construire ce projet. Du mercredi au dimanche, de 10 heures à 18 heures, ils accueilleront tout un chacun avec l’envie de leur faire découvrir le lieu, de provoquer la rencontre, et de tester leur concept, car l’ouverture officielle se fera seulement fin mai. Samedi midi, vous pourrez même partager avec eux un pique-nique tiré du sac.

« Nous avons imaginé cet endroit pour qu’il soit accessible aux enfants et aux ados, qu’ils aient des coins pour eux avec des jouets, des jeux, des coussins, des livres et autres BD, etc. Pour que les parents puissent s’y retrouver pour partager une boisson, tout en échangeant », dit Aurélien Van De Kerckove.

Des ateliers, des goûters, des café-débats…

Mais plus qu’un lieu, c’est un état d’esprit familial que souhaite faire vivre cette bande d’amis, à l’origine de la création du lieu. « Nous proposerons des ateliers créatifs, des goûters animés, de la musique, pour en faire un endroit sympa et ludique. Nous souhaitons également organiser des café-débats, des temps d’échange, des conférences, avec un programme. Il y aura également des soirées jeux de société, les jeudis et dimanches soir et peut-être des apéro-concerts. »

Mais L’Arrosoir est ouvert à toutes suggestions, à toute proposition, du moment qu’elles se veulent prétexte à tisser du lien. Avis aux intéressés, c’est à cela aussi que sert cette pré-ouverture.

« Au départ de ce projet, il y a eu une idée lancée par une amie, puis on s’est retrouvé à quatre, avec des personnes qui ont proposé des choses, des animations, des coups de main ; aujourd’hui nous sommes une petite dizaine au sein de cette association collégiale où cinq d’entre nous sont coprésidents. »

Il y a donc Aurélien Van De Kerckhove, Jonathan Goetz, Marion Garin, Camille Fouquet, William Hardy, mais aussi Magalie Roux, Fred Lambey et Claire Begin.

Une formule originale et sympathique « A deux c’est mieux »

Une belle énergie collective qui a permis de repenser ce lieu bohème, fait de bric et de broc glané au hasard des trouvailles et des dons, pour composer une ambiance accueillante et harmonieuse. Côté bar : thé, café, bière et sirop notamment, tous en provenance des petits commerces figeacois ou du territoire. À cela s’ajoutera une formule originale et sympathique « A deux c’est mieux », qui permettra aux personnes venant consommer une boisson d’en avoir une 2e offerte pour celui qui les accompagne. « On veut ainsi permettre aux institutions sociales ou à celles en charge d’enfants en difficulté de profiter de ce lieu sans être bloqué par la notion d’argent. »Le soir, vers 21 h 30, L’Arrosoir fermera ses portes car le café associatif veut rester familial et amical, et n’entend pas être un lieu de nuit ou de soirées tardives.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *