Glyphosate dans les urines : le dépistage a rempli l’Arrosoir – La dépêche 29/01/19

Samedi 26 janvier, la réunion de campagne de dépistage du glyphosate dans l’organisme affichait salle comble au café associatif l’Arrosoir. Les animateurs de la soirée ont présenté la campagne nationale d’analyses de recherche du taux de glyphosate dans les urines, en s’appuyant entre autres sur un documentaire retraçant l’historique de la campagne. L’initiative, née en Ariège en 2018, est rapidement rejointe par des dizaines de départements. Elle a pour mission première de valider officiellement l’hypothèse selon laquelle tous les citoyens, quel que soit leur mode de vie et d’alimentation, ont des traces non négligeables de glyphosate dans l’organisme. Jusqu’à présent, 100 % des analyses s’avèrent positives : chaque personne testée a ainsi du glyphosate dans l’organisme. La seconde étape de cette campagne est de porter plainte «contre les responsables du maintien de ce produit sur le marché pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteinte à l’environnement».

Pour le moment, faire pratiquer une analyse a un coût d’environ 135 € par personne. Pour participer à la campagne, il faut envoyer ses coordonnées complètes à glypho46@riseup.net, ou par courrier à «Campagne Glyphosate» 46, Les Souleyries, 46100 Fourmagnac.

Pour suivre pas à pas les avancées de cette initiative : www.facebook.com/glypho46.

> Article original